Am I Worth it ?

Vernissage le mercredi 5 juillet 2017 à 17h
  • Christos Pantieras
du 5 juillet au 9 septembre 2017

Christos Pantieras ausculte la fragilité des relations personnelles, voire intimes, qui se révèlent dans les communautés virtuelles. Intéressé particulièrement par la perte d’humanisme qu’un écran d’ordinateur peut engendrer, il réoriente ce moyen de communication vers des installations et des œuvres qui témoignent de ses discussions virtuelles, et souvent de leur fin abrupte. Par l’utilisation de textes reçus dans sa boîte de réception, il transpose ses observations, ses propres relations et sa vulnérabilité.

L’artiste demande : Am I Worth it ?

Il ne s’agit pas d’une question qu’il pose aux visiteurs, mais plutôt d’une réponse qu’il donne à celui qui affirme : I’m not willing to make the effort. Cette dernière phrase se révèle sur le plancher recouvert de lettres, comme un marqueur de temps, celui de la fin d’une histoire. Cette phrase, la seule parmi les lettres de l’alphabet réunies par centaines au sol de la galerie, entretient un rapport dialogique avec le titre de l’exposition. Il s’agit d’un fragment d’une conversation écrite entre deux individus, ce qui reste d’un échange courriel écrit il y a plusieurs années.

Christos Pantieras opère un transfert d’un fragment de courrier électronique vers l’objet, par le déploiement d’une installation épistolaire où la phrase présente dans l’œuvre trouve sa signification dans le titre de l’exposition. L’écran d’ordinateur est substitué par le sol de la salle d’exposition, opération qui implique que le regard change d’orientation; la lecture ne se fait plus devant un moniteur en toute intimité, mais avec tout le corps dans un espace public. Le lecteur identifie l’emplacement des mots, reconstruit une phrase, reconnaît une typographie simple et toute en majuscules, sans signe de ponctuation.

Le poids des mots, lourd de sens pour les deux interlocuteurs, se matérialise par un plancher saturé de lettres dont la substance formelle est le ciment. Le clavier d’ordinateur est remplacé par des moules de l’alphabet. Le temps d’écriture est décuplé par le temps de production de chacune des lettres. Et tout comme le temps de réaction à la réception d’un courriel de rupture, le temps de décodage des lettres accumulées pour former des mots, et ultimement une phrase, est très lent.

Il est donc possible de piétiner ces caractères typographiques, d’être porté par des lettres de ciment, mais cette phrase, I’m not willing to make the effort, demeure intouchable, tout comme l’écho persistant qu’elle a pu susciter chez son récepteur. Telle la trace de ce qui n’est plus, l’installation appelle à marcher sur les mots, à marcher sur les mots de l’émetteur, à marcher sur ses mots.

Texte par Marie-Hélène Leblanc


 

Né en 1973 à Ottawa, Christos Pantieras est un artiste multidisciplinaire qui travaille la sculpture, l’installation, le dessin et les techniques mixtes. En 2015, il a obtenu sa maîtrise en beaux-arts avec une spécialisation en sculpture de l’Université York à Toronto. Pantieras a participé à de nombreuses expositions solo et en groupe, dont The Ottawa Art Gallery, les Canadian Lesbian and Gay Archives à Toronto, Modern Fuel ARC, à Kingston et AXENEO à Gatineau. Son travail est représenté dans la collection de la Ville d’Ottawa et de plusieurs collectionneurs privés. Il a reçu des subventions du Conseil des arts de l’Ontario et de la Ville d’Ottawa.

 

Depuis 2015, Marie-Hélène Leblanc est directrice de la Galerie UQO à l’Université du Québec en Outaouais. Sa pratique commissariale indépendante l’a amenée à produire une douzaine de projets présentés dans diverses structures d’exposition, tant au Québec, au Canada qu’en Europe. Elle a occupé les postes de directrice générale du centre d’artistes Espace Virtuel à Chicoutimi (désormais Bang) et de directrice artistique du centre de production DAÏMÕN à Gatineau. Elle est candidate au doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal.

Christos Pantieras remercie la Ville d’Ottawa de son soutien financier.