Ariane&Thésée

Performance
  • Christian&Anne
Le samedi 21 octobre 2016 à 12h

CHRISTIAN&ANNE – ARIANE&THÉSÉE[1]

Ariane/Thésée

 

Je vois cette idée comme un point de départ.

Je ne m’imagine pas personnifier ces personnages d’une façon directe. Pourquoi ne pas confondre les rôles? Peut-être, il/elle sera Thésée ou Ariane en même temps que moi. Lorsque je me prépare, j’essaie de me visualiser dans l’espace et voir des actions potentielles. C’est comme si la performance était déjà commencée.

Je ne m’en fais pas une image visuelle. Je me détache de cette idée du héros mythique et ça m’intéresse à la fois. La dualité entre Thésée et Ariane nous donne une base pour établir des attitudes performatives. J’essaie toutefois d’éviter de trop visualiser ce qui va se passer. Je me prépare davantage à être dans une position d’écoute.

 

Christian/Anne

 

C’est quelqu’un de calme qui est à l’écoute.

Je pense qu’elle/il va être très présent/e, très concentré/e. Je pense qu’il/elle va s’intéresser à la matérialité et à l’effet que ça peut avoir sur le corps, comme, s’entortiller avec la corde, s’emprisonner dedans, tirer dessus, la laisser aller. C’est un projet où l’on se donne très peu d’instructions.

J’aime quand nous sommes sur la même longueur d’onde. Souvent, ça arrive dans la durée de la performance. Je pense qu’elle/il sera plus performatif/ve que moi, plus dans la posture, plus expressif/ve. Je l’imagine passer sa main sur le mur, l’effleurer, faire des gestes délicats. Je pense qu’une personne va tirer la corde et l’autre va donner du lest, être en attirance ou en répulsion.

 

[1] Ce texte est composé d’extraits provenant des entrevues que l’auteure a réalisées avec Christian Bujold et Anne Parisien, le 6 septembre 2017. Ils ont été interviewés séparément.

Le travail de Christian&Anne (Christian Bujold et Anne Parisien) arrime espace architectural et notions mathématiques (trajectoires et surfaces planes, convexes, concaves, parallèles, vides, pleines, rapports de force, etc.) dans le but d’explorer le rapport au corps et sa relation à l’autre. Ensemble mais séparés, invisibles l’un de l’autre, ils tentent de fuir ou de se retrouver par des états minimalistes évoluant dans la durée et dans l’expectative de ce que l’autre fait ou incarne. Travaillant parfois à partir de récits ou d’archétypes, ils s’échangent les rôles à travers une relation d’attirance et de répulsion simultanée. Entre le contrôle et le chaos, ils jouent avec les limites physiques des espaces circonscrits et investissent autant les possibilités qui se présentent que les occurrences qui se produisent.

Christian & Anne ont débuté leur pratique collective en 2011. Ils ont présenté leur travail dans le cadre de différents événements sur le plan local, dans le cadre de VIVA! Art action (centre Verticale), à la Fonderie Darling, au Musée d’art de Joliette en collaboration avec Stéphane Gilot et ont participé à l’international au Symposium Exist-ence 5 du Queensland College of Art, Australie.