F E U

au centre Lethbridge
  • Philippe Caron Lefebvre
  • duo Couturier Lafargue
  • Chantal Durand
  • Yves Louis-Seize
  • Dominic Papillon
  • Éric Sauvé
du 30 janvier au 22 mars 2020

Exposition F E U

Commissaire invité : André-Louis Paré

Avec les œuvres de :

Philippe Caron Lefebvre
duo Couturier Lafargue
Chantal Durand
Yves Louis-Seize
Dominic Papillon
Éric Sauvé

Au centre Lethbridge du 30 janvier au 22 mars 2020.

(2727 Boulevard Thimens, Saint-Laurent, QC)

Vernissage samedi 1er février de 14h à 17h.

 

Dans plusieurs langues parlées en Occident, le feu comme phénomène physique débute avec la lettre F : feu, fire, fuego, fuoco, feuer, foc. Aussi, dès que prononcé, le mot « feu » suppose le souffle, l’expiration. Le feu a besoin d’air pour exister. Il a besoin d’oxygène pour alimenter la combustion. Dès lors qu’il est domestiqué, le feu réchauffe et rassemble. Il améliore nos conditions de vie et garantit notre survie. Pendant des siècles, au service de l’économie familiale, il est à l’origine de l’industrie et de diverses techniques associées à des manières de faire. À chaque époque, le feu œuvre, laisse des traces, des vestiges. Autant il est au fondement de notre humanité, autant il peut être un élément de destruction, d’élimination. On brûle pour exterminer, pour tenter de réduire en cendres. Comme symbole de la lumière, le feu est aussi ce qui annonce la fin, la disparition, le néant.

 

Pour cette exposition, les œuvres de 6 artistes (sculpture, installation, photographie, vidéo) abordent la notion du feu comme allégorie de la civilisation technicienne. Elles sont les traces de ce qui subsiste comme métier, comme technique, sinon comme facteur de progrès industriel. Et puisque la langue française propose une multitude de figures à son sujet, dont certaines relèvent du désir, le feu est aussi une métaphore extraordinaire pour évoquer la passion de la création.

Pour voir les communiqués de presse :

Comm Communique FEU_Lethbridge_20200128EN-1-2 (1)

Comm Communique FEU_Lethbridge_20200128-1-2